MÉMOIRE : Logopolis

By Éloïse Cariou / On

Logopolis — Mémoire de DSAA Design graphique, 2015

LOGOPOLIS – Communiquer dans la ville plurilingue est le titre de mon mémoire de Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués, mention design graphique, obtenu avec mention TB en 2015 au LAAB de Rennes.
Résumé

Et si on s’imaginait une ville, Logopolis, où cohabitent parfaitement différentes communautés, une ville où les cultures se mêlent, où les langues se mixent ? Et si on s’imaginait une ville multiculturelle exemplaire, harmonieuse ? Logopolis est un concept imaginé dans ce mémoire pour poser la question suivante : comment plusieurs langues dans un même territoire peuvent-elles s’entendre ? Le territoire qui accueille plusieurs communautés linguistiques– souvent une grande ville – doit les fédérer, tout en respectant leurs différences, et inciter au vivre ensemble. Le multiculturalisme qui découle de la présence de plusieurs langues sur un même territoire est une force plutôt qu’un facteur de fragilité de l’unité du territoire (Claude Hagège, Contre la pensée unique). Il peut devenir un positionnement à valoriser pour les villes plurilingues. On en vient à s’interroger sur le rôle du graphiste et de la communication visuelle dans ce contexte. Comment ville, langues et communication peuvent fonctionner ensemble ? Comment le designer graphique peut-il produire une communication efficace dans une ville plurilingue, en prenant en compte les différents groupes de locuteurs, afin de favoriser le multiculturalisme ?

Par communication efficace s’entend ici une communication visuelle dont la lisibilité et la visibilité soient optimales. En effet, lisibilité et visibilité sont altérées dans le cas des villes plurilingues : la multiplication des langues sur les supports de communication provoque un brouillage, une lecture plus difficile de la ville, et lui donne une image chaotique, embrouillée. Je me suis principalement intéressée au cas de Bruxelles, territoire où se rencontrent les deux principales communautés linguistiques belges. La ville est officiellement bilingue français/néerlandais. Elle observe une gestion particulière de sa communication officielle, qui doit entièrement être proposée en deux langues. L’image d’une ville plurilingue doit donc trouver l’équilibre entre identité globale et identités plurielles. Elle doit à la fois fédérer sous une seule image, et montrer son multiculturalisme. Ce paradoxe entre synthétisme et pluralité est l’enjeu majeur de ce sujet d’étude.

 

L’édition

eloise-cariou-memoire-dsaa-1-web eloise-cariou-memoire-dsaa-2-web

Texte et conception graphique : Éloïse Cariou
Cet ouvrage de 96 pages a été composé en Garaje, de Thomas Huot-Marchand, pour les titres et en Fedra Serif A Pro et Fedra Sans Pro, de Peter Bil’ak, respectivement pour le texte de labeur et les notes et légendes.
Impression numérique en 12 exemplaires réalisée par Tirex à Rennes sur papier Cyclus offset 100g.
Couverture sérigraphiée par l’auteur sur papier affiche Canson 85g.